- -
 
.. ..
  
815ima
 
  

 | 
 

 L'orthographe

         
hakimoooo

avatar

: 6463
: 28/06/2008

: L'orthographe    28 2009, 12:15


Lorthographe est le nom donn l'ensemble
des rgles qui concernent l'crit d'une langue. Le mot
orthographe vient du grec ortho- et graphie signifiant
crire droit dans le sens d'crire correctement.
L'orthographe concerne aussi bien la retranscription des
phonmes (la forme crite des mots - orthographe
lexicale) qui composent les mots de la langue que les
rgles qui concernent le genre, le nombre ou
laccord du mot (orthographe grammaticale).La
transcription des phonmes peut tre transcrite par une
ou plusieurs lettres et la transcription des sons
nest que rarement la mise en correspondance d'un
phonme et d'une lettre.
Un phonme unique peut tre marqu par une lettre,
deux lettres ou mme trois lettres.
Exemples : le phonme "o"
est marqu par o dans pot, par au
dans Pau, par eau dans peau. Le
phonme f peut correspondre la
lettre f, la double lettre ff ou
ph (philologie). Le phonme v est
dans la majorit des cas reprsent l'crit par la
lettre v (valise), mais il peut aussi,
quoique rarement, s'crire w (wallon). Le e
ouvert peut tre transcrit par (prire), e (mer),
(pnalit), (trve), (Nol), ei (neige)
ou encore ai (plaire). Certains phonmes, comme ou
et ch, ne peuvent tre transcrits que par un
groupe de deux lettres (ou); (ch, sh; et sc
dans fascisme). Le phonme ch peut
galement tre retranscrit par un trigramme (schisme).
Une lettre unique peut correspondre deux phonmes,
comme x, qui retranscrit ks dans fax,
axe et gz dans exercice, examen. Le
phonme ks peut en outre tre retranscrit
par cc (accder) ou par xc (exciter).
Un certain nombre de lettres ne correspond la
retranscription d'aucun phonme. Elles ne sont pas
audibles mais jouent un rle essentiel lcrit
car elles apportent lindication du genre ou du
nombre. Grce aux liaisons, elles sont cependant
perceptibles devant une voyelle (de gentils
pagneuls) ou un h muet (de belles
histoires). Le pluriel des noms et des adjectifs est
indiqu l'crit la plupart du temps par -s (manges),
sauf pour les mots qui se terminent dj au singulier
par -s, -x, ou -z (prs, poix, raz). Le
pluriel des noms en -au, -eau et -eu est en
-x (tuyaux, seaux, neveux). Celui des noms en -ou
est marqu rgulirement par -s (clous) sauf
sept noms marqus par -x (bijoux, cailloux, choux,
genoux, hiboux, joujoux et poux) que lon
retient par la phrase mnmotechnique : Viens mon
chou sur mes genoux avec tes joujoux et tes bijoux.
Emporte des cailloux pour lancer sur les hiboux pleins de
poux .
Pour ce qui est des verbes, on peut voir le mme
phnomne pour ce qui est des formes verbales. Le s
de parles, parlas, parlais, parleras, parlerais
est une caractristique de la deuxime personne du
singulier (avec Tu toujours s). La distinction
entre le pass simple parlas et l'imparfait parlais
est audible alors que la diffrence entre parlai
et parlais n'est marque qu' l'crit. Les
mmes remarques sappliquent lindicatif
futur et au conditionnel prsent que lon ne peut
distinguer qu lcrit.
Certaines lettres qui apparaissent l'crit ne se
prononcent pas l'oral. On parle alors de lettres
muettes. Elles n'ont aucune raison dtre si ce
nest lvolution historique du mot. Nous
connaissons tous le e muet final sans quil
nait comme fonction d'indiquer la forme fminine (le
foie), le h, qui joue parfois un rle dans
les phnomnes de liaison et d'lision : le h
dit muet (homme, histoire) et non dans le cas du h
dit aspir (hrisson, htre). Les lettres
muettes peuvent aussi se trouver au centre des
mots : (compter, scne), ou en finale de mot
(banc, poing, poids, temps, long, court, dont, petit,
grand, haut, choix, assez, vingt, cent, galop, plomb,
enfant, fonds, puis, puits, mois, mort).
Certaines consonnes doubles retranscrivent un phonme
simple : (abbaye, accabler, addition, affaire,
agglutiner, akkadien, illgal, emmener, ennemi,
apparatre, arrter, asseoir, attendre), mais le
redoublement du b (abb, abbatiale), du d
(additif, adduction), du g (aggraver, agglomrer)
est rare, celui de k, j , v, et z est
exceptionnel et limit des emprunts des langues
trangres, et celui de q, x et w impossible. Il
y a par contre peu de redoublement de voyelles (alcool).

L'orthographe permet galement de distinguer entre
eux des mots homophones (sot, seau, saut, sceau;
thym, teint, tain; vers, vert, verre, ver; signe,
cygne).
    
http://educ.yoo7.com
syf.med


avatar

: 38
: 15/12/2008

: : L'orthographe    30 2009, 14:34

Shocked
    
hakimoooo

avatar

: 6463
: 28/06/2008

: : L'orthographe    30 2009, 14:52

Smile
    
http://educ.yoo7.com
CHEIMAA


avatar

: 671
: 24
: www.educ.yoo7.com
: 05/12/2008

: : L'orthographe    31 2009, 11:33

meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeci
c tres bien
    
 
L'orthographe
          
1 1

:
 ::   ::  -